La Nouvelle-Calédonie en famille : nos 19 coups de cœur

Nous avons passé près de 5 semaines en Nouvelle-Calédonie durant notre tour du monde en famille avec notre fille, Éléanor, de (presque) 2 ans. Cette destination n’était pas prévue à notre départ : c’est à l’aéroport de Sydney, au moment d’embarquer pour la Nouvelle-Zélande, que nous avons dû nous décider. Il nous fallait un billet d’avion pour quitter la Nouvelle-Zélande, sinon nous ne pouvions pas y rentrer ! La proximité géographique et les quelques articles de blog que nous avions lu récemment à propos de cette destination nous ont vite décidés !

C’est sans doute cet heureux hasard qui a contribué à nous faire davantage apprécier ce petit bout de France dans le Pacifique ! « Quand rien n’est prévu, tout est possible« , dixit Antoine de Maximy !

La Nouvelle-Calédonie, c’est : des plages de rêve, la deuxième plus grande barrière de corail du monde (après celle de l’Australie), des réserves maritimes qui protègent efficacement l’écosystème sous-marin, la gastronomie française avec un peu d’exotisme (bon, aïe, l’addition fait mal…), la culture ancestrale des Kanaks, des paysages variés d’un bout à l’autre du « caillou », plusieurs îles et micro-îles (paradisiaques pour la plupart), et, pour notre part, de superbes et mémorables rencontres (un coucou au passage à Maude, Mich et leur petit coquin d’Albin, Stéphanie, Sébastien et leur adorable petite Zoé et à Etienne et Manissa et leur beau petit Marius).

Et le plus dingue, c’est que le tourisme y est très très peu développé ! À part, quelques Japonais cherchant un bout de paradis et un peu du chic à la française, quelques Australiens débarqués pour quelques heures de leur gros bateau de croisière et des proches d’expatriés, il nous a semblé que personne ne pense à venir ici. C’est loin, certes, mais tout autant que la Polynésie… Je crois que la Nouvelle-Calédonie souffre d’un sérieux manque de notoriété, même chez nous en France.

Alors, comme je suis sympa, pour rebooster l’industrie du tourisme je vais vous présenter nos 19 coups de cœur en Nouvelle-Calédonie. En plus, c’est baby & family friendly ! Je suis certain qu’au terme de cet article vous aurez une sacré grosse envie de venir voir cela de vos yeux !! 😉

(La numérotation de ces coups de cœur ne représente en aucun cas un classement)

Nos 19 coups de cœur lors de notre voyage en Nouvelle-Calédonie en famille

Nouméa

Nous avons passé 12 jours à Nouméa : 8 en arrivant en Nouvelle-Calédonie et 4 avant d’en repartir. Nous logions dans un appartement (loué sur airbnb) près de Anse-Vata. De Nouméa, de nombreuses excursions sont possibles à la journée sur des petits îlots.

1 – Île du phare Amédée

Cette petite île est accessible en bateau depuis Nouméa. Le plus commode, et c’est ce que nous avons fait, est de prendre l’excursion à la journée avec la compagnie Mary-B. En général, nous n’aimons pas les excursions organisées de ce type, mais je dois avouer que cette journée était très sympa. Au programme : l’aller-retour dans un bateau très confortable pour l’île du phare Amédée avec musiciens au départ et à l’arrivée, déjeuner (plutôt bon !) avec un spectacle et des musiciens, visite guidée de l’île avec une bénévole de l’aquarium de Nouméa, promenade dans un bateau à fond de verre pour observer la vie sous-marine (Éléanor a pu ainsi voir de nombreux poissons !) et, bien sûr, du temps libre pour se reposer sur une plage magnifique et faire du snorkeling (j’ai vu là-bas ma première tortue de Nouvelle-Calédonie !).

Éléanor, ravie (…), pose avec les danseuses après le déjeuner.

2 – Îlot Maître

Dans le style « île de rêve », l’îlot Maître est bien aussi et est accessible plus facilement que l’île du phare Amédée (15 minutes en bateau-taxi depuis Anse Vata). C’est l’endroit idéal pour admirer les petits poissons et se reposer sur la plage (sauf si vous avez un enfant de 2 ans qui veut jouer, se baigner et jouer encore !!). À noter qu’il y a sur l’île un restaurant (nous l’avons essayé : très bon, mais cher) et un hôtel avec des bungalows sur pilotis dans le même style que ceux que l’on voit à Tahiti (nous n’avons pas essayé : c’est magnifique, mais hors de prix !).

3 – le centre culturel Tjibaou

Le centre culturel Tjibaou se situe près de l’aéroport de Magenta à Nouméa. Il présente des collections d’art calédonien et des îles du Pacifique dans un lieu vraiment original mêlant traditions kanaks et modernité. En extérieur, il est possible de découvrir les plantes utilisées traditionnellement dans la culture kanak ainsi que les habitats traditionnels. Mais le top, c’est ce que nous avons fait : se joindre à la visite guidée « Spectacle du chemin kanak » (tous les mardis à 14h30, sur réservation) qui permet d’en apprendre beaucoup sur la culture et les croyances kanaks de façon très ludique. Attention : antimoustique obligatoire, la zone, près de la mangrove, en est infestée !!

4 – Le marché de Nouméa

Le marché de Nouméa se tient tous les jours, sauf le lundi, sur la baie de la Moselle. Allez-y assez tôt, car après 10h il n’y a plus beaucoup de choix… Ce marché est l’opportunité de voir et acheter les fruits et légumes de l’île, mais aussi du poisson fraîchement pêché. C’est vraiment un endroit idéal pour une immersion dans la vie locale.

5 – Les plages du château royal et de l’Anse Vata

Voici, selon moi, les 2 plus belles plages de Nouméa. Ce sont aussi 2 plages où il est possible de se baigner, bien que je conseillerais plutôt celle du Château Royal pour la baignade : le sable est plus fin et l’eau moins polluée (il y a moins de bateaux).

6 – Monter en haut du Ouen Toro

Le Ouen Toro, c’est la grande colline verte tout au bout de Nouméa et qui offre un panorama à 360° sur la mer et les îles des environs. C’est juste superbe et apaisant de profiter de cette vue incroyable. Il y a également un parc où se promener, et pourquoi pas pique-niquer, pour profiter encore plus de la vue.

Grande Terre

Nous avons passé 10 jours à sillonner la grande terre en voiture. Nous sommes montés par la côte ouest tout au nord à Koumac, puis nous avons traversés pour nous rendre sur la côte Est que nous avons descendue jusqu’à Poindimié. Nous avons ensuite retraversé en direction de Koné avant de redescendre pour Nouméa.

7 – la plage de Poé

La plage de Poé se trouve près de la ville de Bourail. Son lagon est juste magnifique avec des nuances de bleus splendides. Sa plage qui s’étire sur 17 kilomètres possède un sable blanc d’une pureté incroyable. Bref, si vous voulez de la plage de rêve pas trop loin de Nouméa, cette plage est la bonne ! Pour se restaurer, nous vous conseillons le snack du camping « Le rêve de Némo ». Simple, mais bon et pas cher !

8 – Vol en ULM au-dessus du cœur de Voh

Plusieurs personnes nous l’avaient conseillé, pourtant le Lonely n’en fait pas référence : notre vol en ULM au départ de Koné a été un des temps forts de notre voyage en Nouvelle-Calédonie. Ce vol nous a menés jusqu’au cœur de Voh, célèbre pour avoir été immortalisé par Yann Arthus Bertrand (voir ma photo ci-dessus, certainement pas aussi réussie que celle de ce célèbre photographe).

Ce vol en ULM permet également de découvrir le lagon vu du ciel. Et c’est, vous vous en doutez, incroyablement beau. Certaines personnes ont même pu observer des raies mantas ou d’autres créatures marines de là haut. Pas nous, malheureusement…

Pour l’aspect pratique, le vol nous a coûté 11000 francs par personne (environ 90 €) pour un vol de 30 minutes. Je trouve ce prix plutôt raisonnable (nous avions payé le même prix en Nouvelle-Zélande, mais pour un vol de 15 minutes). Nous avons volé chacun notre tour (l’appareil ne peut embarquer que 2 passagers, pilote inclus). À savoir, l’hôtel Ibiscus à Koné propose des packages Hôtel+Dîner+Petit Déjeuner+Vols. Sinon, vous trouverez les coordonnées de pilotes dans les brochures touristiques ou en demandant dans les hébergements à Koné.

9 – Hienghène : promenade en bateau et plage du billet de 500 francs

À Hienghène, nous avons fait un tour en bateau avec Bruno (voir sa page facebook) qui, en plus de nous présenter les particularités du coin (dont la fameuse « poule de Hienghène »), nous a ravis d’explications sur la culture kanak. Bref, un joli tour en bateau et un guide sympa et intéressant.

Nous nous sommes également rendus sur la « fameuse » plage du billet de 500 francs. Drôle de nom, n’est-ce pas ? En fait, lorsque l’on regarde le rocher sur cette plage d’un certain angle on aperçoit un bonhomme. Et cela était représenté sur l’ancien billet de 500 francs. Outre cela, cette plage est un spot incroyable pour le snorkeling (palme-masque-tuba). Le tombant est très proche de la plage et offre une variété de coraux et de poissons extraordinaire ! Malheureusement pour nous, nous nous y sommes rendus 2 jours après le cyclone Cook. L’eau était un peu trouble et le risque de requin important. Ainsi, j’y suis allé (Laetitia s’est dégonflée !) sans faire le fier. Et je n’y suis pas resté longtemps !!

10 – le marché de Farino

Le deuxième dimanche de chaque mois se tient à Farino (près de la ville de La Foa) un grand marché de producteurs locaux. Par chance, nous y étions le bon jour ! Il est également possible de s’y restaurer et d’observer une superbe vue (photo ci-dessus) puisque Farino se situe sur les hauteurs.

11 – Le bac de la Ouaïème

Lorsque vous descendez la côte Est, avant d’atteindre Hienghène la route s’arrête. Stoppée par la Ouaïème, un court d’eau assez large. Pour traverser, il faut emprunter un bac. Dernier du genre en Nouvelle-Calédonie, il y en avait un peu partout auparavant avant que des ponts ne soient construits. Il est gratuit et fonctionne 24h/24 et 7j/7 !

Pour la petite histoire, nous avons descendu la côte Est le lendemain du cyclone Cook. Arrivés au bac de la Ouaïème, nous avons dû attendre 4h30 pour embarquer. En effet, en prévision du cyclone l’embarcation avait été sécurisée sur la terre ferme. Un peu trop bien sans doute ! L’attente a été longue, mais c’est aussi un moment propice à faire de belles rencontres…

Île des pins

Nous avons passé 4 jours sur l’île des pins où nous avons séjourné à l’hôtel Kou Bugny (qui donne sur la baie de Kuto).

12 – La piscine naturelle

L’endroit en lui-même est d’une exceptionnelle beauté. Mais, c’est en mettant le masque et le tuba que l’on prend une vraie claque. Cette piscine est en fait un vrai aquarium où des dizaines d’espèces de poissons exotiques cohabitent. Même les petits bouts de l’âge d’Éléanor peuvent en voir certains sans masque ni tuba, tout simplement magique !

13 – La plage de la baie de Kanuméra

Cette plage est l’archétype de la plage paradisiaque par excellence. Sable fin, eau transparente, palmiers et cocotiers. En plus, la fréquentation est plutôt faible (sauf, paraît-il, les jours où les croisiéristes australiens l’envahissent).

14 – Faire le tour de l’île en voiture

L’île des pins est très petite. Inutile donc de louer une voiture pour tout votre séjour. Mais il est intéressant, comme nous l’avons fait, d’en louer une pour une journée afin de faire le tour de l’île et de pouvoir s’arrêter dans chaque baie. Les paysages divergent vraiment d’un coin à l’autre de l’île. Par exemple, la photo ci-dessous a été prise à la baie des crabes (qui porte bien son nom !).

15 – Promenade en pirogue traditionnelle sur la baie d’Upi

C’est un peu l’activité phare de l’île des pins, et pour cause : c’est superbe. Embarquez sur une pirogue traditionnelle (en fait, plus qu’une pirogue c’est un petit catamaran) et laissez-vous porter par le vent dans la très belle baie d’Upi. Vous pouvez ensuite revenir par ce même moyen de transport, ou poursuivre à pied par un petit sentier pour vous rendre à la piscine naturelle (ce que nous avons fait).

Île de Lifou

Nous avons passé 7 jours pleins sur Lifou. Nous avons loué une voiture afin d’être libres de nos mouvements (l’île est assez grande). Nous avons ainsi sillonné l’île et dormis dans différents gîtes (« hébergement en tribu ») et hôtels.

16 – Les Joyaux de Luengoni

Cette grotte présente une particularité : elle est en partie immergée d’eau provenant d’une nappe phréatique et de la mer. Il est ainsi possible d’aller y faire du snorkeling (palme-masque). Imaginez admirer les stalactites et stalagmites, ainsi que les parois millénaires d’une magnifique grotte en « totale apesanteur »… Nous, on a adoré. Et c’est certainement l’endroit (et l’activité) que nous avons le plus préféré de notre séjour en Calédonie, tant par son côté insolite que par son côté époustouflant !

17 – La baie de Jirek

Tout comme la piscine naturelle de l’île des pins, la baie de Jinek sur Lifou est un vrai aquarium naturel. Ainsi, outre un paysage sublime, le vrai intérêt de cet endroit se trouve sous l’eau. Il faut donc enfiler le masque et le tuba et mettre la tête sous l’eau pour admirer des petits poissons (ça foisonnait tout de même moins que sur l’île des pins) et surtout de superbes coraux.

18 – Hébergement « en tribu »

À Lifou, il y a seulement 2 hôtels (qui sont très chers). Pour faire des économies, mais aussi pour rencontrer les habitants, rien de tel que « l’hébergement en tribu ». Derrière cette dénomination qui peut donner l’impression de se trouver en Afrique ou chez les Papous, il s’agit ni plus ni moins de gîtes chez l’habitant. Nous en avons fait plusieurs sur Lifou et, bien que l’accueil et le service n’aient pas été toujours du même niveau, nous recommandons fortement cette expérience. La photo ci-dessus a été prise au gîte « Au cœur de Lito ». C’est le seul sur l’île à proposer un hébergement en case traditionnelle. Ne vous fiez pas aux apparences, à l’intérieur c’est grand et assez confortable (et propre, bien qu’Éléanor ai voulu repasser un coup de balai !) !

19 – La plage de Peng

Voici certainement la plage la plus paradisiaque de Lifou. En plus, elle se trouve sur la côte ouest, donc abritée des vents dominants. On ne tombe pas sur cette plage par hasard, donc elle est relativement peu fréquentée.

Quelques conseils pour voyager en Nouvelle-Calédonie en famille (ou pas !)

En Nouvelle-Calédonie, à part pour les grands hôtels il est rare de pouvoir réserver son hébergement par Internet. Il y a parfois une adresse mail, mais vous recevrez rarement une réponse ! Ainsi, il me paraît indispensable de prendre une carte SIM locale pour pouvoir appeler les gîtes et hôtels pour réserver. Une carte SIM coûte 6000 francs (environ 50€) pour un crédit d’appel d’environ 1h30 (pas d’internet). Pour en acheter une, rendez-vous dans un OPT (bureau de poste) muni d’un passeport et d’une adresse sur place (celui de votre gîte ou hôtel fera l’affaire).

C’est d’autant plus important que dans les endroits reculés (donc quasiment partout en dehors de Nouméa) il est impératif de réserver. Pour s’assurer de la disponibilité et que l’établissement est bien ouvert, mais aussi souvent pour réserver les repas du soir. Nous nous sommes fait avoir à Hienghène : nous sommes arrivés sans rien réserver (pas de réseau avant d’arriver). Nous avons réussi à trouver une chambre, mais pas de repas dans un restaurant (il n’y en avait qu’un d’ouvert), car il fallait réserver son repas avant 17h… (nous avons finalement « dégusté » une boite de cassoulet acheté à la superette du village…).

Louer une voiture me paraît être une nécessité que ce soit à Nouméa ou pour visiter la grande-terre. Il y a bien des bus, mais peu pratiques pour être libre d’aller où on le souhaite. Pour grande terre, je vous conseille l’agence Point Rouge qui propose des tarifs imbattables. Et si vous ne prévoyez pas de faire beaucoup de route (pour rester sur Nouméa par exemple), ils proposent de payer au kilomètre avec un prix de location très très intéressant. Sur les îles, c’est à vous de voir selon ce que vous souhaitez faire. Mais sachez que l’île de Lifou est aussi grande que la Martinique…

Tout coûte assez cher en Nouvelle-Calédonie, y compris l’hébergement. Pour faire des économies, regardez les annonces sur Airbnb pour vous loger à Nouméa. Il y en a plusieurs, et de nombreux expatriés louent leur appartement lorsqu’ils rentrent en France pour les vacances. Outre l’économie par rapport à l’hôtel, vous aurez la possibilité de vous faire à manger (et donc d’économiser sur les restaurants).

Enfin, un dernier conseil : réservez assez tôt vos billets d’avion pour aller sur les îles et essayez plusieurs combinaisons de dates. La compagnie Air Calédonie propose régulièrement des tarifs promotionnels très intéressants. Nous avons ainsi pu avoir nos aller-retour pour Lifou et l’île des pins à 100€ par personne (gratuit pour Éléanor, alors âgée de moins de 2 ans). Pour ce tarif par contre, les bagages sont limités à 12 kg par personne : nous avons fait du tri et laissé à Nouméa une partie de nos affaires.

La vidéo de notre voyage en Nouvelle-Calédonie

Pour clore cet article, je vous propose de visionner la vidéo que nous avons faite suite à notre voyage en Nouvelle-Calédonie. Histoire de vous faire saliver durant 2 minutes et, pourquoi pas, de vous donner envie de vous rendre sur le « caillou » !

Une réaction ou un avis sur cet article ? ⬇ Postez un commentaire ⬇

Cet article vous a plu ? Suivez nos aventures sur facebook :

Cliquez sur J'aime cette page ci-dessous pour vous connecter à notre page facebook et recevoir de nos nouvelles : articles du blog, photos de voyage, conseils pour voyager en famille, etc. À tout de suite !

Qui est l'auteur de ce formidable article ?

4 commentaires ou avis éclairés ;-)

  1. Claire Pim Répondre
  2. mami kiki Répondre
    • Laetitia Répondre

Un commentaire ? Un avis ? Une déclaration ? :-)

Partagez cet article :

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic à vos amis :