Rangoun en famille : nous on dit « oui » – Voici pourquoi (et notre programme sur 4 jours) !

Rangoun (ou « Yangon » comme on devrait désormais l’appeler) est la plus grande ville de Birmanie (ou plutôt du « Myanmar », nouveau nom en vigueur. Vous suivez ? ;)). C’est une ville assez bruyante et chaotique qui souffre d’embouteillages permanents.

Bref, ce n’est pas en général le coup de cœur des touristes. Encore moins des familles voyageuses (et encore moins avec un bébé ou un enfant en bas âge !). Et pourtant, nous avons adoré cette ville et les 4 jours que nous y avons passés.

Sommes-nous masos ? Pas du tout, nous nous sommes juste bien organisés (pour une fois !). Voici donc le récit de nos 4 jours avec Éléanor, 1 an et demi, en novembre 2016 à Rangoun.

Premier jour : prise de contact avec notre logement et son environnement

Plutôt que de prendre un hôtel, nous avons fait le choix de prendre un appartement via airbnb afin de nous sentir « chez nous » pendant ces quelques jours. Une autre bonne idée que l’on a eue a été de prendre ce logement excentré du centre-ville, dans un quartier très calme et populaire situé dans le quartier de Bahan (juste au-dessus du quartier du centre-ville) et à proximité immédiate de la Pagode Shwedagon (voir cet appartement sur le site d’airbnb).

La vue depuis notre appartement sur la pagode Shwedagon
La vue depuis notre appartement sur la pagode Shwedagon

Ainsi, nous avons passé notre première matinée à prendre possession de notre appartement et, pas très glamour, à nous rendre au supermarché pour faire quelques courses pour manger les jours à venir.

L’après-midi, après la sieste (de nous 3 !), nous nous sommes rendus à la célèbre pagode Shwedagon à 2 minutes à pied de chez nous. Cet endroit est un lieu de culte important pour les bouddhistes et nombreux sont les Birmans qui viennent y prier.

Le lieu est encore plus magique lorsque à la nuit tombée
Le lieu est encore plus magique à la nuit tombée
Et Éléanor a pu se faire quelques copines !
Et Éléanor a pu se faire quelques copines !

Chacun vient prier auprès d’un panneau indiquant le jour de sa naissance (ceux qui sont nés le mardi viennent prier près du panneau « mardi »). Là où cela se complique (où est « bizarre », c’est selon) c’est qu’il y a 12 panneaux. 12 panneaux pour 7 jours de la semaine ? Eh oui, certains jours sont divisés en 2 : le matin et l’après-midi. Mais pas tous. Ne nous demandez pas pourquoi, on n’a pas compris. 🙂

Ici, le panneau du vendredi
Ici, le panneau du vendredi

Deuxième jour : une journée pour Éléanor

Nous avons commencé la journée (vers 10h, on n’est pas des violents !) par une petite session piscine. Nous en avons trouvé une à 15 minutes à pied de notre logement près du lac Kandawgyi : la Kandawgyi Swimming Pool (voir sur la carte). Pour 2,40€ par personne (moitié prix pour les enfants), nous avons eu le droit à une grande piscine extérieure et à une petite pataugeoire (à l’ombre le matin, très pratique !).

Une très belle et grande piscine en extérieur presque rien que pour nous !
Une très belle et grande piscine en extérieur presque rien que pour nous !

Durant notre voyage, nous essayons de prendre chaque jour ou presque du temps pour Éléanor pour qu’elle puisse jouer et se dépenser. Et lorsque cela est possible, nous nous rendons dans des aires de jeux. Et pour cela, Rangoun est le paradis des enfants. Il y a de grands parcs avec de grandes aires de jeux.

Nous avons également marché sur le lac dans un décor magnifique !
Nous avons également marché sur le lac dans un décor magnifique !

Nous nous sommes donc rendus après la piscine au Kandawgyi Nature Park (voir sur la carte) situé à l’ouest du lac Kandawgyi. Dans ce parc, outre de nombreux petits restaurants et une pagode magnifique en forme de bateau, il y a… Je vous le donne en mille… Un super parc de jeux où Éléanor a pu profiter des toboggans et autres balançoires !

L'aire de jeu (une partie seulement) du Kandawgyi Park
L’aire de jeu (une partie seulement) du Kandawgyi Park

Après un repas au bord du lac, nous sommes rentrés à notre appartement pour la sieste d’Éléanor (et toujours aussi celle des parents). Nous ne sommes ressortis qu’en fin d’après-midi pour nous rendre… dans un parc ! Cette fois-ci, nous avons jeté notre dévolu sur le People’s Parc, situé lui non plus non loin de notre logement (voir sur la carte). Ce parc payant (300 kyats soit quelques centimes d’euros…) est immense et dispose même d’un espace « fête foraine » avec des manèges. Nous avons essayé le carrousel avec Éléanor, mais elle n’a pas du tout apprécié ! Finalement, le bon vieux toboggan est bien plus efficace avec elle. 🙂

Troisième jour : balade en ville

Le centre-ville de Rangoun, c’est le cauchemar des familles. C’est encombré, bruyant et dangereux avec la circulation chaotique. Intelligents que nous sommes (je plaisante, nous avons suivi la recommandation du Lonely Planet ;)), nous nous y sommes rendus un dimanche. Jour de repos chez nous, il semble que cela le soit également ici. Il y a peu de trafic et c’est agréable de s’y promener.

Le dimanche, Rangoun est bien plus agréable et tranquille pour se promener.
Le dimanche, Rangoun est bien plus agréable et tranquille pour se promener.

Nous avons visité durant la matinée une partie de ce centre-ville à pied. Il y a des choses intéressantes à voir, mais franchement nous sommes déçus : la quasi-totalité des bâtiments de style « colonial » tombe en ruine et c’est franchement… moche. Même Éléanor s’est désintéressée de cette visite et a fini par s’endormir dans le porte-bébé. Par contre, il est intéressant de circuler dans ces rues pour voir « la vie » : les vendeurs, les stands de nourriture, les familles dans le parc du centre-ville…

Un des plus beaux batiments de style colonial que nous avons vu, mais en très sale état...
Un des plus beaux bâtiments de style colonial que nous avons vu, mais en très sale état…

Bref, une matinée dans le centre nous a suffi : nous remontons dans notre « coin » pour l’après-midi. Nous avions repéré un parc à jeux à l’ombre près du People’s park (voir sur la carte la localisation exacte) : nous y avons passé le reste de l’après-midi entre goûter dans un restaurant chicos (The Yangon), promenade dans le parc et… l’aire de jeux bien entendu !!

Il y a même dans ce parc un parcourt dans les arbres !
Il y a même dans ce parc un parcours dans les arbres !
Éléanor a réussi à se faire prêter le jouet d'un petit garçon ainsi que... sa maman ! :)
Éléanor a réussi à se faire prêter le jouet d’un petit garçon ainsi que… sa maman ! 🙂

Quatrième jour : on termine en douceur

Pour ce quatrième et dernier jour, nous nous rendons au bord du plus grand lac de Rangoun situé au nord de la ville : le lac Inya. Nous souhaitions initialement visiter la pagode Nga Htat Gyi et aller voir l’énorme bouddha couché situé à proximité de cette dernière avant de nous rendre au lac (c’est sur la route), mais nous avons trop traînés et sommes partis de notre appartement qu’à 11h (définitivement, on n’est pas des violents !). Donc nous n’avons pas eu le temps de visiter ces 2 sites qui semblent pourtant très intéressants.

Nous avons donc fait une promenade sympa au bord du lac Inya (côté est) d’environ 2 kilomètres. Comme le point de départ de ce chemin piétonnier n’est pas facile à trouver, je suis sympa, je vous donne le point de départ sur cette carte. 🙂

Seul inconvénient de cette promenade : pas d'ombre !
Seul inconvénient de cette promenade : pas d’ombre !

Le midi, nous nous sommes fait un petit gros plaisir : un restaurant français (Le Planteur) situé en bas du lac (c’est la récompense après une bonne heure de marche !) où nous avons savouré un délicieux bœuf bourguignon. Après 2 mois en Asie, il faut reconnaître que cela fait du bien !!

Pour clôturer notre journée au bord du lac, nous nous sommes rendus au Myanmar Plaza (voir sur la carte), un grand centre commercial tout neuf où on nous avait indiqué qu’il y avait un parc à jeux pour les enfants. Il y en a bien un, mais ce jour-là étant férié en Birmanie c’était blindé ! Et puis Éléanor a préféré s’endormir dans le porte-bébé. Donc, on oublie les jeux ; à la place nous avons acheté des chaussures à notre choupinette (celles achetées à Bali commençaient à lui faire mal aux pieds).

La journée n’est pas encore terminée : nous avons ensuite pris un taxi pour nous rendre à l’embarcadère de Rangoun. De là, nous avons emprunté le ferry pour Dalla, aller-retour sans mettre pied à terre. Juste pour voir la vue sur le fleuve 🙂

15 minutes aller, 15 minutes retour : parfait pour avoir un aperçu de Rangoun par le fleuve !
15 minutes aller, 15 minutes retour : parfait pour avoir un aperçu de Rangoun par le fleuve !

Fin de la journée, fin de notre séjour à Rangoun !

Bref, on a bien aimé Rangoun 🙂

Ce récit encouragera, je l’espère, les familles à donner une chance à cette ville a priori peu family-friendly (j’espère en avoir démontré le contraire !). Et il y a bien d’autres possibilités que je n’ai pas citées, car nous ne les avons pas essayées. Par exemple : le parc Happy World, des excursions à la journée possibles autour de Rangoun, la possibilité de louer des vélos pour se rendre dans des coins calmes de la ville, le train circulaire…

Photo de famille sur le ferry à Rangoun
Photo de famille sur le ferry à Rangoun

Bref, Rangoun peut être une ville agréable, même en famille, à condition de s’y préparer un peu en avance ! 🙂

Si vous avez visité Rangoun (en famille ou pas), je serais curieux de connaître votre ressenti sur cette ville. N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires de cet article !

Recevez nos prochains articles directement par e-mail !

Pas de SPAM et vous vous désabonnez quand vous le souhaitez !

6 réflexions au sujet de “Rangoun en famille : nous on dit « oui » – Voici pourquoi (et notre programme sur 4 jours) !”

  1. Très intéressant. Je vous trouve formidable de voyager avec la petite. Vous semblez très zen et prendre la vie comme elle vient. Bravo ! C’est toujours un cadeau quand je reçois un nouvel article. Merci de prendre ce temps pour nous.

    Répondre
    • Merci Bibiane pour ton commentaire et pour ta fidélité 🙂
      Nous sommes essayons d’être zen la plupart du temps, mais tout n’est pas toujours rose non plus. Même en voyage ! Il faudra que je fasse un article à ce sujet d’ailleurs 🙂

      Répondre
  2. Défi réussi : je regrette maintenant un peu de ne pas avoir fait un tour au Myanmar, finalement!

    Je suis étonnée de voir toutes ces aires de jeux… dire que dans certains endroits bien plus touristiques, populaires auprès des familles et connus, on ne trouvait rien ou presque pour les enfants!

    Prochain voyage long cours, Rangoon pourrait être sur le trajet… La connexion Internet au Airbnb, ça dit quoi (on a besoin de beaucoup plus que la moyenne des travailleurs nomades, malheureusement, ça bloque parfois…)

    Répondre
    • Oh oui, c’est un pays à voir. Et à voir maintenant ! Avant que ce soit trop « pourris » par le tourisme de masse… Pour les aires de jeux, Rangoon c’est vraiment génial. On a eu le même sentiment au
      Sri Lanka où on en trouvait partout, même dans les petites villes (ce n’est pas le cas ici). Par contre, c’est à Bali, tu le sais bien je pense, où on en a strictement pas trouvé (sauf des aires privés et payantes en intérieur). Par contre, gros point noir pour la connexion internet en Birmanie : c’est très souvent lent… (c’était le cas dans le Airbnb).

      Répondre

Laisser un commentaire

Partagez cet article :

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic à vos amis :
%d blogueurs aiment cette page :