Notre avis (négatif) sur notre location d’un campervan chez Apollo en Nouvelle-Zélande

Dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi et comment nous avons payé plus de 1000$NZD de plus la location d’un campervan auprès de la compagnie Apollo pour 3 semaines sur l’île du nord de la Nouvelle-Zélande, avant même de nous être mis au volant de ce dernier. Je vais également vous donner des conseils pour louer un campervan ou un camping-car en Nouvelle-Zélande sans avoir les « surprises » que nous avons eues.

Lorsque l’on prépare un voyage en Nouvelle-Zélande, on pense souvent à louer un camping-car ou un campervan (van aménagé). C’est une formidable idée pour découvrir ce pays magnifique et c’est ce que nous avons fait à 2 reprises pour visiter l’île du sud puis l’île du nord en février-mars 2017.

Pour l’île du sud, nous avons loué un campervan dans une petite compagnie familiale (je vous en parle en deuxième partie de cet article), alors que pour visiter l’île du nord nous sommes passés par une grosse compagnie (Apollo) pour la location de notre campervan. Le prix était hyper attractif (71$NZD/jour, soit environ 46€), mais nous avons vite déchanté…

Pourquoi il ne faut pas louer de campervan ou de camping-car à la société Apollo en Nouvelle-Zélande

Forts d’une première expérience positive 3 semaines auparavant de location d’un campervan sur l’île du sud, nous ne nous attentions pas à tout ce qui va suivre en arrivant à l’aéroport d’Auckland ce mercredi 8 mars 2017.

Après avoir attendu 45 minutes une navette pour se rendre dans les locaux d’Apollo (alors qu’on nous a annoncé par téléphone une attente de « 15 minutes maximum »), nous pensions que la prise du véhicule serait une simple formalité et serait vite expédiée, car la réservation avait été faite en ligne, l’acompte payé et les options sélectionnées…

Les frais cachés de la location d’un campervan chez Apollo

À la façon d’une compagnie low-cost, Apollo propose toute une gamme d’options payantes qui se rajoutent à la location du véhicule.

Par exemple, vous souhaitez une table et des chaises (normal, vous allez faire du camping). Il faut payer.

Si certaines options (comme le siège bébé) sont à réserver en ligne au moment de la réservation du campervan, d’autres sont plutôt des surprises en arrivant.

On nous a par exemple proposé une option payante à 75$ pour ne pas avoir à nettoyer le campervan à la restitution de celui-ci. Nous avons dans un premier temps décliné l’offre, assumant que nous étions capables de rendre le campervan dans un bon état de propreté. À cela, notre interlocutrice a ajouté qu’il fallait en plus que les draps, couettes et oreillers soient lavés également à la restitution du véhicule. Pas pratique lorsque l’on fait du camping. De plus, il n’y a bien entendu aucun produit et matériel pour nettoyer le véhicule de fournis… Ils le savent très bien, et je suis persuadé que la quasi-totalité des clients d’Apollo, le couteau sous la gorge, prend finalement cette option. Comme nous l’avons finalement fait…

À ces options, qui permettent de grappiller quelques dizaines (voire centaines) de dollars sur le prix initial, Apollo rajoute des frais administratifs sur tous les paiements par carte de crédit (ou de débit d’ailleurs). 2% en plus sur chaque paiement. Et bien entendu, pas de possibilité de payer autrement que par carte. Ces frais pourraient donc être inclus de base dans le prix, mais non : « surprise !! »

Soyez assurés de payer un max avec Apollo !

Sur ce bon jeu de mots, vous avez compris que je vais vous parler de l’assurance des véhicules loués chez Apollo.

Et de l’assurance, je vous assure que les conseillers commerciaux d’Apollo en ont pour vous les vendre, justement !…

Si à ce stade, vous pensiez, malgré les frais cachés vus précédemment, avoir fait une bonne affaire, vous allez déchanter !

En pratique, Apollo propose 3 possibilités :

  • Une franchise de 5000$NZD sans aucun coût supplémentaire.
  • Une franchise de 2500$NZD, pour 27$NZD par jour.
  • Une franchise de 0$NZD, pour 45$NZD par jour.

Concernant les assurances, il y a deux types de personnes. Celles qui ne veulent rien risquer et qui les prennent toutes, et les autres. Je fais partie des « autres ». Je me méfie des assurances optionnelles qui trouvent de toute façon toujours un prétexte pour ne pas vous rembourser et qui font très souvent doublons avec les diverses assurances que nous avons déjà (carte de crédit, assurance de voyage…).

Bref, j’avais fait le choix au moment de la réservation de « prendre le risque » et de me limiter à la franchise de 5000$.

Notre conseillère s’est lancée dans une démonstration très obscure à base de chiffres écrits sur une feuille de papier pour nous démontrer que cette franchise « sans aucun coût supplémentaire » nous coûterait finalement presque aussi cher que la franchise de 0$ à 45$NZD par jour.

Oui, oui. Vous avez bien lu. Je vous explique la « logique » (et l’arnaque – parfaitement légale) de la société Apollo :

Ces 5000$ ne sont, chez Apollo, en fait pas une simple franchise. Cette somme est également une caution qui est, d’après notre conseillère, encaissée immédiatement et remboursée que 50 jours (!!!) après la restitution du véhicule. Autant le dire, cette somme qui pourrait être une simple préautorisation sur la carte de crédit (comme cela se fait habituellement) est encaissée pour une longue durée sans aucun doute pour la faire fructifier. Apollo n’est pas seulement une compagnie de location de véhicules récréatifs : c’est aussi une compagnie financière

Il faut donc avoir ces 5000$ disponibles sur son compte bancaire, et ne pas en avoir besoin pour les mois qui viennent. Pour nous qui continuons d’avoir des revenus en voyageant, cela peut s’envisager, mais je pense que cela peut être difficilement supportable pour les familles qui voyagent en tour du monde sur leurs économies

Comme je vous l’indiquais précédemment, la société Apollo prélève 2% sur tous les paiements par carte. Cette caution peut se payer uniquement par carte. Ils rajoutent donc 2% sur ces 5000$ qui ne seront pas remboursés. Soit 100$ de perdu. (En)volés ! Sans parler de la fluctuation Euro-Dollar néo-Zélandais qui peut être très défavorable au moment du remboursement de cette caution…

La démonstration de notre conseillère ne s’arrête pas là : pour nous convaincre que cela nous coûtera très cher de choisir cette option, elle nous « alerte » sur le fait que sur cette somme, notre banque prendra également des frais importants (sur une somme de 5000$, des frais de paiement par carte à l’étranger peuvent se monter aux alentours de 150$).

Bref, en griffonnant sa feuille devant nous (de manière de moins en moins lisible), elle est arrivée à la conclusion que, finalement, prendre l’option de la franchise à 0$ pour 45$ par jour nous coûterait qu’environ 390$ de plus au total (chiffre que je n’ai pas réussi à retrouver en calculant moi-même cela plus tard…).

J’ai tout d’abord refusé. Plus par principe que pour autre chose. Et, là, elle m’a posé cette question : « Êtes-vous assuré pour le véhicule que vous allez louer ? ».

À ce moment là, après avoir vécu difficilement la démonstration précédente, je suis scié. « Comment ça, lui dis-je, l’assurance n’est elle pas justement cette franchise de 5000$ ? ».

Elle m’a répondu que non, dans ces conditions le véhicule n’est pas assuré. Et qu’en cas d’accident, en plus des 5000$ déjà prélevés à titre de caution, 5000$ seront automatiquement prélevés en plus. Et si les réparations demandent plus que cela, je devrais payer. D’autant plus qu’il n’est pas obligatoire de rouler avec une assurance en Nouvelle-Zélande, 45% des conducteurs n’en auraient pas, ce qui complique pas mal les choses en cas d’accident, responsable ou non. J’avoue que je n’y comprends rien, n’arrive pas sur le moment à démêler le mensonge de la vérité. Je n’y arrive toujours pas aujourd’hui en y repensant d’ailleurs.

Devant ce « harcèlement moral », aidé par notre petite puce qui commençait fortement à s’impatienter (nous sommes restés plus d’une heure dans les locaux d’Apollo…), nous avons cédé et pris la fameuse assurance… Avec le sentiment, un peu amer, de s’être bien fait enc…

Si je vous parle de notre expérience avec Apollo, j’ai pu lire sur Internet que cette pratique était assez répandue parmi les grosses compagnies de location de camping-car en Nouvelle-Zélande comme Maui, Britz et Jucy. La méfiance n’est donc pas que de mise qu’avec Apollo…

Quelle est l’alternative à Apollo (et autres grosses compagnies) pour louer un camping-car ou un campervan en Nouvelle-Zélande ?

Je vous le disais en début d’article, avant notre expérience avec Apollo sur l’île du nord, nous avons loué pour 3 semaines un campervan sur l’île du sud.

Ce campervan, nous l’avons loué à une petite compagnie familiale nommée Cruzy Campers. Cette expérience a été radicalement différente de celle avec Apollo.

Nous avons payé en ligne l’intégralité de la location du campervan, sans frais administratifs donc. Le campervan nous a été livré directement à la chambre d’hôtes (où nous avons passé notre première nuit à Christchurch), dans les temps et sans supplément. Le « check-in » a duré peu de temps, et a consisté en intégralité à nous montrer comment fonctionnait le campervan (alors que chez Apollo, cette partie a duré à peine 3 minutes, nous laissant un peu désemparés sur le fonctionnement du véhicule).

Ainsi, pas d’options supplémentaires (sauf le siège bébé, et un barbecue à gaz que j’avais demandé précédemment) et aucun frais caché. Le bonheur !

Concernant l’assurance, Cruzy Campers n’en propose qu’une et elle est incluse directement dans prix : une assurance complète avec franchise, bien plus raisonnable, de 1500$.

Le véhicule était un peu plus ancien que celui loué chez Apollo, mais parfaitement entretenu (le gérant est mécanicien). De plus, ce campervan était bien mieux aménagé (nous pouvions manger à l’intérieur en transformant le lit en table et banquettes, contrairement à notre campervan Apollo qui ne dispose pas d’une telle possibilité), mieux équipé et plus confortable pour dormir. En plus, il était « self-contained » (permettant – en théorie – de pouvoir faire du camping sauvage partout en NZ). Bref, un vrai campervan pratique pour voyager, quelle que soit la météo.

Au final, ce campervan Cruzy Campers qui, sur le papier, nous coûtait plus cher nous a coûté aussi cher que celui loué chez Apollo :

  • Notre campervan Cruzy Campers nous a coûté 128$NZD/jour (environ 83€)
  • Notre campervan Apollo, au prix initial de 71$NZD/jour (environ 46€), nous a finalement coûté 126$NZD/jour (environ 82€)

Nous avons donc payé avec Apollo 55$NZD de plus, par jour de location, que le prix initialement annoncé… Soit environ 1000$NZD de plus sur les 19 jours de location !! Alors qu’avec Cruzy Campers, le prix annoncé a bien été le prix que nous avons payé. Et la qualité du véhicule et du service n’avait rien à voir…

Alors, comment choisir la compagnie chez qui louer un campervan ou un camping-car en Nouvelle-Zélande ?

Je vous conseille tout d’abord de privilégier les « petites compagnies » aux gros mastodontes du secteur que sont Apollo, Britz, Maui, Jucy, etc.

Le service sera plus « humain » et les « arnaques » sans doute plus rares.

Je vous invite également à lire et à décortiquer les conditions générales de vente avant de faire le moindre paiement.

C’est là notre erreur, et en cela que « l’arnaque » d’Apollo est parfaitement légale : il est clairement indiqué dans les conditions générales de ventes d’Apollo que les 5000$NZD sont prélevés sur la carte bancaire et restitués plus tard (21 jours après maximum d’après ces conditions, et non 50 jours comme nous l’a indiquée notre conseillère Apollo). Il est également bien indiqué que 2% de frais s’appliquent sur chaque paiement par carte de crédit.

Tout le reste, concernant l’assurance notamment, et qui était certainement des mensonges pour nous faire peur, n’est bien sûr pas indiqué dans les conditions générales de vente de la société Apollo…

Enfin, un dernier conseil : je vous invite à vous rendre sur le site rankers.co.nz qui regroupe des avis de clients sur l’ensemble des loueurs de camping-cars et de campervans néo-Zélandais. Ces avis sont une formidable opportunité d’éviter les loueurs peu recommandables (en plus d’extras à payer comme ce fut notre cas, certains loueurs proposent des véhicules franchement en mauvais état), mais également d’accéder à la liste de tous les loueurs (même les « petits » pas référencés sur les comparateurs de prix) et de pouvoir ainsi faire plusieurs demandes de devis à des petites sociétés bien notées.

Dans notre cas, la société Apollo recueille actuellement 61% d’avis favorables alors que Cruzy Campers 94%. Il n’y a pas photo…

Et vous, avez-vous vécu de mauvaises expériences en louant un camping-car ou un campervan, en Nouvelle-Zélande ou ailleurs ? Parlez-nous-en dans les commentaires…

Finalement, la Nouvelle-Zélande est un pays magnifique. N’hésitez pas une seule seconde pour y aller 🙂

Recevez nos prochains articles directement par e-mail !

Pas de SPAM et vous vous désabonnez quand vous le souhaitez !

13 réflexions au sujet de “Notre avis (négatif) sur notre location d’un campervan chez Apollo en Nouvelle-Zélande”

  1. Mauvais expérience pour nous avec un campervan jucy (le jucy condo + précisément).
    Nous sommes venus en Nouvelle-Zélande en décembre 2016 et avons fait les deux iles, nous étions censés garder le même van (faire la traversée en ferry avec).
    Tout d’abord nous sommes arrivés à Aukland et nous avons galéré pour joindre la compagnie (tout comme une autre famille venant de Tahiti comme nous). Une fois que nous les avons contactés, nous sommes allés prendre la navette et sur place nous avons attendu + de 2 heures 30 avant d’avoir les clés de notre van!!!! Pourtant tout été réservé comme vous à l’avance.. alors certes nous étions au début de la haute saison mais avec deux enfants de 3 et 7 ans nous avons trouvé le temps long, très long… Il nous a fallu rajouter à ce prix la location des sièges autos et nous avons décidé de ne pas prendre la table et les 4 chaises en + qui étaient également payantes (ce que nous ne regrettons pas car on était aussi bien par terre ou sur des tables de pique-nique).
    Nous sommes tombés sur une jeune femme pas aimable du tout… elle nous a amené vers notre van qui n’était pas en très bon état (la jointure de la porte s’est décollée aussitôt le véhicule ouvert, frigo à moitié cassé, une lampe qui ne fonctionnait pas…), nous avons demandé à changer mais leur seule réponse était que ce n’était pas possible et ils ont mis le van pendant 30 minutes au garage pour recoller (à l’arrache) le joint… Ensuite cette même jeune femme devait nous expliquer comment fonctionnqit le van mais comme elle n’a pas apprécié nos réflexions elle nous a à la place montré une vidéo… Nous avons insisté pour avoir quelqu’un avec qui faire le tour et nous avons encore attendu… Résultat : nous sommes arrivés à 10 heures à l’agence et nous sommes repartis à 14 heures avec un van pas au top… et sous la pluie… youpi! le road trip commençait bien!!! Nous pouvions essayé de changer le van le lendemain mais ce n’était pas sûr qu’il y en ai un autre de disponible… Nous avons donc fait le choix de prendre la route, 3 semaines ça reste assez court pour faire les 2 iles… Par la suite nous avons eu des soucis avec ce van comme le coussin du milieu qui s’est cassé (c’était l’endroit où l’on mettait nos pieds pour dormir, de l’eau au niveau des vitres) et d’autres petits trucs ici et là (+ le joint qui se décollé de nouveau et le reste cité plus haut). Nous avons donc contacté l’agence par laquelle nous sommes passés qui nous a proposé de changer le van à Wellington avant le départ du ferry pour avoir un nouveau modèle (nous avions l’ancien). Nous avons accepté et quelle erreur!!!
    Le deuxième modèle fut pire que le premier… sur le coup on étaient contents car il semblait mieux (et plus fonctionnel) mais en fait la pompe à eau fonctionnait de + en + mal pour nous lâcher complètement quelques jours après (sur l’ile du sud). Du coup plus d’eau au niveau du lavabo avec à la place de l’eau dans le van (la fuite passait par dessous le frigo) et une odeur nauséabonde car l’évier était bouché (tant qu’à faire) et cerise sur le gâteau, un soir de pluie on a eu de l’eau dans le van, mais à un autre endroit! et pas qu’un peu! en fait il y avait une fuite depuis l’aération solaire.. on a regardé le lendemain sur le toit du van et la fuite avait était réparée au… gros scotch!!!! Heureusement dans le sud on a eu que 2 soirs de pluie… Donc système D avec une poche plastique pour recueillir l’eau.. Mais franchement on a bien eu les boules!!! On a décidé de ne pas se gâcher le séjour avec ça et de profiter un max de ce magnifique pays mais on a eu des petits coups de blues quand même..
    On a de nouveau contacter l’agence par qui on est passé et à Christchurch lors de la remise du second van on a expliqué tout le problème… Mais bon on entre les jeunes de l’agence de Aukland, de Wellington et de Christchurch il n’y a eu aucun suivi de dossier… On a déposé une réclamation à Christchurch pour avoir un dédommagement mais la responsable était en vacances.. Mais la jeune de Christchurch était bien + conciliante et elle a donc demandé une expertise du van et ils ont reconnu le problème de dysfonctionnement de la pompe (pas le reste, faut pas exagérer… rire jaune) et avec notre insistance (malgré un anglais moyen, ce qui n’aide pas) et l’intervention de notre agence, nous avons eu un dédommagement de 500 dollars NZ (ce qui correspondait en gros à 4 jours de location du van en pleine saison, ce qui n’est pas cher payé pour tout ce qu’on a subit! entre la vie au quotidien dans le van, sans eau en camping sauvage avec les enfants et la perte de temps énorme à Aukland et Wellington). L’agence nous proposait de négocier en + une remise sur une prochaine location de van jucy (ou camping car jucy) vu que nous prévoyons de retourner en Nouvelle-Zélande ou Australie en fin d’année ou début d’année prochaine mais là franchement.. Jucy : plus jamais!!!
    Du coup je note l’info pour la location du campervan « cruzy camper » si nous retournons en NZ et nous nous tournerons vers une compagnie familiale pour l’Australie. Et j’irai faire un tour sur le site sont tu parles… Merci pour toutes ces infos précieuses!!!
    Voilà pour notre expérience location van en NZ… pas terrible donc… Après les enfants, tout comme nous avons adoré l’esprit van.. et la Nouvelle-Zélande!! donc à refaire mais avec un meilleur véhicule!

    Répondre
    • Eh bien, quelle histoire ! C’est bien triste à dire, mais c’est sociétés n’ont comme objectif que de faire du pognon, quitte à dégrader le service apporté… C’est pour cela que l’idéal est de passer par une petite société familiale de passionnés (Kylie, la gérante de Cruzycampers qui nous a livrée le van, me disait que lorsqu’ils avaient pas de clients ils en profitaient pour faire une virée avec un de leurs vans, c’est tout dire…).

      Répondre
  2. Bonjour, nous avons rendu notre camping car hier loué chez Apollo pour 2 mois en Nouvelle-Zélande. Auparavant, nous avons loué un camping car également chez Apollo pour 1 mois et demi en Australie. Nous n’avons pas pris d’assurance et n’avons pas ressenti de pression particulière pour la prendre.
    En revanche, nous avons souhaité prolonger de 5 jours la location puisque nous ne quittons la Nouvelle-Zélande que le 16. Ils nous ont annoncé un tarif prohibitif à 425 dollars/j pour garder le camping car. Nous leur avions précisé qu’étant donné nos 3 mois et demi de location chez eux, ils pouvaient nous faire une offre, ils nous ont alors proposé 375 dollars /j, ce que nous avons évidemment refusé!!! Il est clair que même si.le camping car était en bon état, nous ne repasserons plus par eux pour une prochaine location!

    Répondre
  3. Je crois que cette société devrait se renommer « Appolo-gies, but you need to pay… » Ce n’était pas une histoire de frais cachés, mais Apollo nous a aussi offert de belles déconvenues en nous louant un véhicule pourri et surtout en ayant une gestion du sinistre et du support à distance totalement déplorable. Je vous laisse découvrir l’histoire complète : http://kowala.fr/accident-failure-apollo-rental/.

    L’arnaque aux frais d’assurances pas si optionnels que ça, on nous l’a également faite directement : à l’aéroport de Bordeaux il y a quelques mois. L’employée du service de location nous certifiait que la caution était débitée et rendue seulement après 31 jours. Problème, l’assurance pour éviter ces frais coutait plus cher que la location elle-même ! Cette fois-ci, et en étant dans notre pays (ça aide) nous n’avons pas cédé. Mais merci la jolie boule au ventre offerte pour le début de vos vacances (ça, ce n’est pas une option !) Nous nous sommes renseignés par la suite, et ce soi-disant encaissement et blocage de la caution est faux et illégal. Le pire dans tout ça est que je soupçonne les compagnies de fournir des primes substantielles aux agents qui font passer ces options et assurances supplémentaires, sinon je ne comprends vraiment pas comment ils peuvent s’acharner autant à essayer de nous les vendre…

    Merci en tout cas pour vos conseils judicieux, je mets vos adresses de coté si location néozélandaise il y a un jour !

    Répondre
  4. Ah ben zut alors ! On était partants pour louer chez Apollo avec leurs prix attractifs on va devoir y réfléchir. Merci beaucoup de votre retour d’expérience.

    Répondre
  5. Alors pour notre part, on avait loué (mais c’était en 2012) un campervan chez appolo en Australie et tout s’était super bien passé… on avait peut-être eu de la chance, le campervan avait 8km au compteur…
    En NZ, on était passé par Britz et pareil aucun problème et option supplémentaire à acheter.

    Nous avions réservé sur internet via un site allemand (donc payé en euros) avec des prix ultra intéressant. On en parle sur notre blog http://www.a-contresens.net/petit-guide-pratique-du-campervan-en-nouvelle-zelande/ mais comme je dis c’était en 2012, ca à peut-être changé depuis…

    Je note la compagnie familiale, ca nous plait beaucoup, j’ai d’ailleurs ajouté un lien vers votre article sur le notre.

    Répondre
  6. Mauvaise expérience avec MAUI aussi mais en AFRIQUE DU SUD / Véhicule de + de 5 ans, 120 000 kms, infiltration de pluie (heureusement 1 jour de pluie !), 1000 clés différentes pour les coffres, portes qui ne coulissent plus pour les rangements etc…
    les poignées des tiroirs et de la porte latérale qui vous restent dans les mains….
    Du bonheur !

    Répondre
  7. Même si c’est sur autre pays (Etats Unis) je confirme cette TRES MAUVAISE ET INACEPTABLE expérience pour cette grosse société de location de camping car. Je m’explique.

    Nous avons loué un camping Car Winnie Minnie durant le mois d’août 2017 à Las Vegas. Soit 10 jours pour faire le tour Parc nationaux Bryce / Lake Powell / Monument Valley / Grand canyon…

    Le départ fût déjà très chaotique (plus de 3h d’attente) et plein de surprises financières : tout d’abord les assurances complémentaires au tarif exorbitant qui n’ont jamais été mentionnées avant de nous rendre sur place. Mais nous souhaitions dormir sur nos deux oreilles donc nous les avons prises. Ensuite les frais de nettoyage du véhicule au tarif de 75$ et j’en passe sur les multiples options proposées que nous avons refusé : papier toilette supplémentaire, produit désinfectant pour les toilettes… Ayant la désagréable impression de mettre fait pressurer voir flouer, nous avons été très pointilleux sur les moindres impacts et traces sur le véhicule photos à l’appui. Heureusement car le retour du véhicule fût plus que désagréable. Avant de partir je demande pour information l’heure de retour maximum. La personne m’indique 11h mais me précise selon ses mots que nous ne sommes pas à la minute près. 11h30 est acceptable

    Après notre périple, nous sommes de retour à l’agence à 11h10. Alors que nous avions pris le délai nécessaire, nous nous sommes un peu perdu sur les différentes voies rapides de Las Vegas. Et cela commence fort. Les 2 individus qui font le check-out nous font remarqué que nous n’étions pas là à 11h donc qu’une journée supplémentaire pourrait être à payer. Je sens déjà la moutarde me monter au nez. Je leur fait remarquer ce que leur collègue du départ m’avait indiqué concernant l’heure du retour dite « souple ». Le check-out se poursuit. Un des réceptionnistes m’indique que la jauge d’essence n’est pas totalement à fond. Pour info il manque 10 litres maximum. Je lui indique que nous nous perdus dans Las Vegas alors que nous avions fait le plein la veille au soir mais que je suis près à payer le prix de l’essence manquante. Au prix de l’essence sur place même multiplié par 2, j’en avais pour 15$ maxi. Il me dit sans sourciller que cela fait 75$. Le ton monte. Il essai ensuite de porter ma responsabilité sur une légère trace sur le auvent du RV. Je lui précise d’une part que sa collègue au départ n’a jamais ouvert le auvent devant moi sinon j’aurai fait consigner cette trace sur le formulaire de départ et je lui montre les photos prises au départ par mes soins. La légère rayure est bien présente. Le gars ne veut rien savoir et l’indique sur son formulaire de retour. Je suis ulcéré. Nous avons dépensé 4000$ de location pour ce camping car pour être reçus comme des bandits.

    Nous partons au bureau de la réception. Durant notre attente de 30 minutes, je vois passer plusieurs familles dépitées ce qui n’augure rien de bon. Je sens déjà le tribunal. Et c’est le cas. Nous sommes reçus dans un petit bureau peu éclairé. Pour éviter que trop de foudre s’abatte sur nous, j’attaque direct avec tous les petits désagréments du voyage : le voyant de la pompe eau usées grises et eau des toilettes qui est inversé. La clim qui est parfois défectueuse. Un tuyau de remplissage qui fuit. Une chaise à moitié défectueuse. La personne me demande si j’ai téléphoné à leur centrale. Je lui indique que non. Je ne vois pas ce qu’il aurait pu faire à 400 kilomètres de là en plein milieu du désert. Elle m’indique qu’elle ne peut donc rien faire pour moi puis enchaine sur le forfait de 75$ pour le carburant. Je lui précise notre mésaventure et que je suis près à payer le prix doublé du carburant voir à reprendre immédiatement le véhicule pour compléter le plein à la pompe d’à côté. Elle est inflexible. En gros, je vais te pomper un maximum d’argent. Elle essai aussi de nous responsabiliser sur la trace du auvent mais elle comprend vite que je ne vais pas me laisser faire photos à l’appui. Je vous passe la suite de « l’interrogatoire » qui a été musclé et je leur ai précisé que leurs méthodes correspondaient à des méthodes de voyous.

    Pour conclure et après les 10 jours délicieux que nous avions passé en famille, je ne m’attendais pas à subir ce type de désagrément.

    CONCLUSION : il vaut certainement mieux prendre une compagnie à échelle humaine qui aura un service irréprochable plutôt qu’un gros loueur inflexible plus porté sur les valeurs financières que sur les valeurs humaines. Alors même que nous étions prêts à payer le complément sur des bases acceptables. Leur attitude est totalement inacceptable et scandaleuse.

    Bon voyage.

    Répondre
    • Eh bien, quelle mésaventure en effet… Nous en NZ, au moins, ils ne nous ont pas embêtés au retour ! Je suis bien d’accord avec ta conclusion : il vaut définitivement mieux avoir affaire a une petite entreprise locale (quitte à payer un peu plus cher).

      Répondre
  8. Même expérience, même compagnie, même trip, même avis… Très bien ton article, j’aurais dû le lire avant de réserver chez Apollo 😉

    Répondre
    • Aïe, j’avais justement écrit cet article pour prévenir des pratiques de cette compagnie. Mais, j’avoue que moi-même je ne consulte pas toujours les avis avant de réserver 🙁

      Répondre
  9. Merci pour ce super article! Ma fiancée et moi partons en Australie pour un mois et demi en aout prochain mais on trouve déjà un avant gout de ces pratiques en voulant réserver sur motorhomerepublic. Or nous tenons vraiment à voyager en camping car =(
    Auriez vous un bon plan pour l’Australie? =)
    Merci!

    Répondre
    • Non désolé, en Australie nous n’avons pas loué de camping car.
      Mon conseil est de passer par une petite entreprise plutôt que par un gros loueur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Partagez cet article :

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic à vos amis :
%d blogueurs aiment cette page :