Zoos/Aquariums : On y va ou on n’y va pas ?

La semaine passée, après avoir écumé les playgroups, parcs et aires de jeux de Bangkok, je me suis sentie un peu vide d’activités à proposer à Éléanor. J’ai donc parcouru la toile avec les mots clés « activité avec des enfants à Bangkok » « que faire avec des enfants à Bangkok »…et les résultats étaient, en partie, les zoos ou les aquariums. « Non, non, non, ça on est contre » dirait Tony en se moquant de moi !

Je me suis donc laissé le temps de la sieste comme temps de réflexion. J’ai retourné mon cerveau en long, en large et en travers, pensé à tous ces petits poissons enfermés malgré eux, au plaisir de ma fille de jouer et d’observer ceux qu’il y a dans la cour de la maison que l’on loue actuellement. Celle-ci finie, j’ai donc mis de coté la petite voie du capitaine Paul Watson (de l’organisation de protection des fonds marins « Sea sheperd« ) qui me hantait et embarqué Éléanor dans le grand aquarium de Bangkok (Sea World).

Bienvenue sur l’autoroute des poissons !

Sitôt arrivée, déjà envie de repartir. Certes, l’endroit est sympa, ludique, accessible. Il s’y trouve de nombreuses espèces de poissons, quelques méduses, des manchots, des araignées de mer, des hippocampes et un grand bassin avec tunnel pour voir les grands prédateurs de la mer : les requins.

Éléanor était simplement subjuguée par ce spectacle !

MAIS, ba oui il y a un « mais », sinon je ne ferais pas d’article pour vous raconter une banale sortie à l’aquarium…

Et puis, ce ne serait pas un article de Laetitia, hein, la prise de tête, rabat-joie, relou, maman qui réfléchit !?! 😉

Donc, nous avons découvert les araignées de mer dans un premier temps. Un petit bassin pour deux énormes spécimens avec un grand rocher au milieu. Je me suis dit que je préférerais les voir dans mon assiette l’océan, mais sans vraiment être scandalisée ou convaincue de mon ressenti.

Nous avons donc continué notre chemin, et de bassin en bassin, nous avons découvert de jolis poissons, des espèces différentes de coraux, des étoiles de mer, des raies, etc. qui ont tous émerveillé ma petite Éléanor. Elle était captivée par ce va-et-vient permanent sur ces autoroutes marines.

Autoroutes ? Oui, car vous êtes venus pour voir du poisson, vous en verrez ! Pas besoin de sortir la chaise, pour attendre que Némo et Dorie daignent pointer le bout de leur nez…la population au mètre cube semble être la même que le bord de l’eau sur la Côte d’Azur en plein mois d’août ; bondé !

Et c’est à ce moment que Paul Watson est revenu toquer dans ma petite cervelle, et j’ai tout de suite pensé à :

Oh, My God, je participe à toute cette machine à fric pour susciter un beau sourire sur le visage angélique de ma puce.

Ouf, avant de me noyer dans ma culpabilité nous nous rapprochons de la sortie. Un dernier coup d’oeil aux tortues et nous sommes dehors.

De l’action à la réflexion…

Vite, allons au zoo ma choupinette ! Nan, hein, je déconne (le zoo c’est quelques jours plus tard avec papa, je vous en parle après…) nous avons pris la direction de la maison.

Pendant le trajet, prise entre remords et satisfaction d’avoir tout de même passé un bon moment avec ma fille, j’ai continué le grand plongeon dans mes réflexions.

Les aquariums sont censés préserver les espèces au même titre que les zoos, mais pourquoi avoir des manchots en Thaïlande alors que ce n’est pas une espèce endémique ?

Même si les poissons n’ont pas de conscience (cf. Tony), ne seraient-ils pas plus heureux, pour certains, dans le vaste terrain de vie et de jeux qu’est l’océan ? Certes, l’océan représente un danger pour beaucoup d’entre eux, mais, comme pour nous le risque ne nous fait-il pas nous sentir un peu plus vivants ?

Bref, je ne suis pas ichtyologue (bien sûr, j’ai cherché dans le dictionnaire !!) et par conséquent toutes ces questions méritent des réponses. Il va falloir qu’un jour nous rencontrions quelqu’un qui réponde à toutes ces questions.

C’est comme ces excursions organisées pour nager avec les raies, les dauphins ou les requins. Vous me direz : « et bien, là ils sont en liberté alors pourquoi ça te gêne ? ». Bah oui, pourquoi ? Et bien parce que le jour où subitement les touristes délaisseront les îles paradisiaques parce qu’elles seront agencées par Leclerc, Auchan et compagnie par la mode sacs et bouteilles d’eau en plastiques, et bien, ce jour là, qui ira les nourrir ces petites attractions vivantes ? Car ne vous figurez pas que c’est pour voir votre joli minois ou sentir vos mains leur faire des papouilles qu’ils viennent… C’est pour la bonne nourriture qui tombe du bateau pardi !

Cela me fait penser à une excursion que nous avons faite à Langkkawi en Malaisie avec mes parents en janvier. Nous sommes partis pour 2 heures de ballade en bateau dans la mangrove pour y explorer tous ses charmes. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés dans un village de pêcheurs pour une petite visite pédagogique sur le milieu piscicole.

Et bien, je vous le donne en mille ! Même si un charmant monsieur à voulu nous prévenir que c’était leur outil de travail et non un aquarium, nous avons tout de même eu le droit à un touché de raie (le poisson, hein !) et un petit numéro de cirque du poisson-archer. Donc leur travail c’est pêcheurs dans un cirque aquatique ?

Admirez le magnifique touché de raie de mon papa !

Nous nous sommes ensuite allés dans le territoire des aigles et ce fut superbe ! Voir ces de ces magnifiques rapaces voler et virevolter au-dessus de nous : AWESOME ! Nous avons passé un bon moment en leur compagnie, pris de très jolis instantanés photographiques et… avons laissé notre tour au bateau suivant (Bateau qui n’a pas manqué au passage de distribuer quelques victuailles pour que les rapaces continuent de gueuletonner). Donc (bah oui le « donc »), si un jour les touristes décident, au même titre que sur les îles paradisiaques, de délaisser cet endroit, est-ce que ces aigles ou les générations suivantes sauront retrouver leurs instincts de chasseurs pour se nourrir tout seuls ? That is the question.

Visite au Zoo… et rebelotte !

Toujours est-il qu’en bonnes personnes paradoxales que nous sommes, quelques jours plus tard (après les aigles et l’aquarium) nous sommes allés au Dusit Zoo de Bangkok. Nous nous sommes retrouvés là un peu par hasard et je me suis dit que ça me permettrait peut-être d’alimenter mon article !! Et bien ça n’a pas loupé !

Des lions, des tigres, des léopards et d’autres bêtes féroces enfermées dans des enclos très petits avec peu de verdure. Ils n’ont pas besoin de se dépenser ces minous ? Parce que mon chouchou (Paulo, cavalier king-charles de 3 ans) quand je ne le sors pas de la journée, il est fou !!!

Seul le félin-à-selfie est en liberté…

Et les singes, quelques cordes, et surtout un beau grillage pour leur servir de mur d’escalade et à travers lequel ils peuvent entrapercevoir les étoiles (peut-être qu’ils s’en moquent, après tout, des étoiles). Et les hippos qui n’ont, pour seul espace qu’une petite piscine bétonnée avec quand même pour se divertir une vitre au fond de l’eau pour regarder les touristes. Attendez, à moins que ce ne soit l’inverse ? Donc, ils ont juste un bassin bétonné. Et encore des manchots…

Tristes singes dans leurs petites cages…

Tout ça pour attirer le touriste, le divertir, à croire que le naturel ne suffit pas ?

Parce que lorsque tu viens pour visiter un pays du nord au sud en à peine quinze jours, tu n’as pas le temps d’aller traquer l’animal avec tes jumelles ou ton palme-masque-tuba ?

Parce que nous ne sommes pas suffisamment informés sur les établissements proposant ce type de divertissement ?

Parce que nous ne prenons pas le temps de nous informer ?

Parce que ce monde tourne tellement pas rond que lorsque nous sommes en vacances on laisse notre ciboulot en veille ?

Il y a aussi les ballades à dos d’éléphants, les selfies faits avec les tigres dans des temples en Thaïlande, les tortues de mer que l’on empêche de se reproduire, etc. Cet article du monde le relate très bien.

Et puis moi, ben je suis un peu fatiguée de tout se remue-méninges qui s’opère en moi. C’est toute une philosophie du voyage, de la distraction à revoir.

Comme lorsque l’on parle de manger sainement et bio entre autres, et que l’on se dit : « mais qu’est ce que je vais manger maintenant ? ».

C’est toute une éducation à revoir, à modeler, se libérer de nos influences télévisuelles, de nos lectures enfantines (tchoupi va au zoo, Martine aussi).

Enfin bref, il me reste du chemin à parcourir dans ma petite caboche. J’espère réussir rapidement à trouver un équilibre dans tout ça pour réussir à éduquer Éléanor dans le respect des animaux.

Une chose est sûre en tous cas, c’est que maintenant les zoos et les aquariums on est contre ! Enfin, on essaie…

Et vous ? Qu’en pensez-vous de tout ça ? Ce n’est pas très exhaustif, mais ça vient du coeur… Peut-être qu’il y a un ichtyologue parmi vous qui pourrait m’éclairer ? Peut-être que vous aussi ça vous interroge ? J’attends vos commentaires avec impatience.

Une réaction ou un avis sur cet article ? ⬇ Postez un commentaire ⬇

Cet article vous a plu ? Suivez nos aventures sur facebook :

Cliquez sur J'aime cette page ci-dessous pour vous connecter à notre page facebook et recevoir de nos nouvelles : articles du blog, photos de voyage, conseils pour voyager en famille, etc. À tout de suite !

Qui est l'auteur de ce formidable article ?

22 commentaires ou avis éclairés ;-)

  1. Sophie Lorthioy Répondre
    • Ma Famille Voyage Répondre
  2. Marie Degueurce Répondre
  3. Anne Bzh Répondre
    • Sophie Lorthioy Répondre
    • Ma Famille Voyage Répondre
    • Ma Famille Voyage Répondre
    • Anne Bzh Répondre
    • Marie Lecaillou Répondre
  4. Emeline Ponyo Répondre
  5. Ma Famille Voyage Répondre
  6. Claire Pim Répondre
    • Ma Famille Voyage Répondre
    • Claire Pim Répondre
  7. Stephanie Roch Répondre
  8. Béa YaIl Répondre
  9. alice Répondre
  10. elsa_clv Répondre
    • Laetitia Répondre
  11. Marie Répondre

Un commentaire ? Un avis ? Une déclaration ? :-)

Partagez cet article :

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic à vos amis :