Récit de nos 6 semaines en Nouvelle-Zélande en Campervan avec bébé et nos conseils pratiques

La Nouvelle-Zélande, c’était un rêve, un fantasme. Un rêve pour ses paysages dont on voyait passer des photos sur Internet depuis des années, mais aussi le fantasme de se rendre littéralement « de l’autre côté de la terre ».

Ainsi, nous avons passé 6 semaines en Nouvelle-Zélande pendant notre tour du monde en famille en février-mars 2017. 3 semaines sur l’île du Sud au départ de Christchurch et 3 semaines sur l’île du nord au départ d’Auckland.

Pour voir ce pays à la mode locale, nous avons loué sur chaque île un campervan (petit camping-car). Ce moyen de transport permet de ne rien planifier à l’avance et, théoriquement, de se poser où on le souhaite pour dormir (dans les faits, ce n’est pas si vrai, j’y reviendrai).

Pour Éléanor, alors âgée de de 21 mois, ce voyage s’est bien déroulé. Nous avons veillé à faire des trajets courts et parfois (mais trop rarement finalement) à rester au même endroit plusieurs jours. Nous avons également pris le temps quasi quotidiennement de la laisser jouer dans une aire de jeux.

Nous avons fait tous les grands trajets au moment de la sieste d’Éléanor afin de mêler l’utile (pour elle) à l’agréable (pour nous !).

L’île du sud.

Notre grand voyage en Nouvelle-Zélande a donc débuté par l’île du sud. Nous sommes arrivés à Christchurch depuis Sydney où nous avions passé une semaine pour nous remettre du décalage horaire avec l’Asie. Ainsi, avec seulement 2 heures de décalage horaire avec Sydney, nous n’avons pas eu à subir de jetlag en Nouvelle-Zélande.

Le premier soir, nous l’avons passé dans une chambre d’hôte où nous avons été reçus très chaleureusement par sa propriétaire Diana. Le lendemain, la société de campervan (Cruzy Camper, que l’on vous recommande chaudement) nous a livré notre bolide directement devant notre hébergement.

Nous voilà donc au volant de notre campervan pour les 3 prochaines semaines. Au niveau aménagement, c’est petit, mais fonctionnel. L’espace repas avec 2 banquettes et une table se transforme rapidement en lit. L’espace cuisine dispose d’un frigo, d’un évier et de plaques au gaz. Au niveau équipement et vaisselles, nous n’avons manqué de rien. Le seul bémol a été les rangements inexistants. Nous avons donc gardé nos affaires dans notre gros sac à dos, rangé sous la table (ou sous le lit).

La péninsule de Banks et Akaroa

Première étape : la péninsule de Banks et plus précisément la ville de Akaroa. Petite ville touristique tranquille et mignonne, cette dernière a été la seule et unique tentative des français de s’installer en Nouvelle-Zélande. Ainsi, l’endroit est considéré comme une petite France. Les noms des rues sont même en français !

C’est également le point de départ d’excursions en bateau dans le bras de mer qui s’enfonce dans la péninsule et qui donne des allures de lac tranquille à cet endroit. Nous avons donc fait cette excursion et, seulement 48h après notre arrivée sur le territoire, nous avons pu voir nos premiers dauphins, phoques et manchots ! Awesome !

À la suite de cela, nous avons été de l’autre côté de la péninsule, à Okains bay, dans une baie en pleine nature bien plus tranquille en bord de mer où nous nous sommes essayés au camping (presque) sauvage !

À ce moment là de notre voyage, alors qu’il avait fait un magnifique soleil depuis notre arrivée, la météo s’est franchement dégradée. Il paraît que c’est normal ici !

La côte est de Timaru à Dunedin

Nous avons ensuite descendu, sous la pluie, la côte est. Nous nous sommes arrêtés à Timaru, Oamaru, Moreaki et Dunedin. Les paysages étaient jolis, mais nous ne les avons pas trouvés extraordinaires.

Sans doute était-ce à cause du mauvais temps ? Il est certain que la péninsule de Dunedin avec sa colonie d’Albatros doit avoir meilleure allure par beau temps…

La région des Catlins

Après cela, ouf, le beau temps est revenu ! Nous voici donc arrivés dans le sud de l’île du sud, dans cette région appelée les Catlins. Un vrai coup de cœur pour les yeux que de suivre cette côte qui n’a pas été sans nous faire penser à la Bretagne. Mais, une Bretagne dépeuplée, car ces paysages sont quasiment vierges de toute activité humaine. Ainsi, la nature est ici (comme sur la plupart de l’île du sud) presque vierge et préservée. Je ne vous parle même pas du ciel étoilé… La nuit, par beau temps, on a l’impression de pouvoir voir à des milliards de kilomètres dans des galaxies lointaines. Just incredible !

Les temps forts dans les Catlins ont été la promenade qui mène au Nugget Point, le Jack’s Blowhole, les cascades McLean et Matai et Porpoise bay (où l’on peut observer des dauphins depuis la plage, et même se baigner avec eux !). Nous regrettons de ne pas avoir pu aller voir Cathedral Cave qui est une grotte immense sur une plage, mais accessible qu’à marée basse.

Fiordland : Doubful Sound

Après quelques jours à en avoir pris plein les yeux dans les Catlins, nous sommes partis en direction de Fiordland, sur la côte ouest. À Fiordland, il y a deux fiords que l’on peut visiter en bateau : Milford Sound et Doubtful Sound. Le premier est le plus touristique et la route pour y accéder, bien que scénique, est bien plus longue. Nous avons donc choisi le deuxième !

Ainsi, depuis Manapouri nous avons pris un bateau pour traverser le lac du même nom, un bus pour traverser une piste en pleine nature et enfin un bateau pour faire une croisière de 3 heures dans le fiord de Doubtful Sound. Autant le dire, nous en avons pris plein les yeux ! Je vous laisse vous en rendre compte avec la vidéo et les photos ci-dessous :

Fiordland : Te Anau

Après 2 jours passés à Manapouri, nous avons prolongé d’une journée notre séjour à Fiordland en allant à Te Anau qui est la « grande » ville du coin. Nous avons embarqué pour un vol en hydravion au-dessus du lac et nous en avons encore pris plein la vue (et plein le porte-feuille également…).

Queenstown

Nous avons quand même fini par quitter cette superbe région des fiords pour aller dans les montagnes. La première étape dans les Alpes néo-zélandaises a été Queenstown. Cette ville qui se tient au bord d’un immense et magnifique lac (que l’on a longé avant d’arriver à Queenstown) est touristique été comme hiver, puisqu’en hiver elle accueille les skieurs.

Ainsi, c’est très touristique, mais le centre-ville est franchement mignon. Nous y sommes restés une nuit avant de nous éloigner de quelques kilomètres le jour suivant pour un camping (presque) sauvage au bord du lac où nous ont rejoint Vincent, Amélie et leur adorable petit Lucien de 3 ans, une autre famille française qui voyage autour du globe.

Le mont Cook

WanakaNous sommes ensuite partis pour le Mont Cook, avec des étapes à Cromwell (célèbre pour son vin, mais nous n’avons pas trouvé de vignoble ouvert pour en déguster…) et Wanaka (célèbre pour avoir un arbre immergé dans son lac…).

Au mont Cook, nous avons entrepris une randonnée (la hooker valley track) de 4 heures aller-retour qui nous a menés à plusieurs lacs de montagne avec des vues spectaculaires sur les glaciers. Ce n’est pas une randonnée difficile, car elle est bien aménagée et il n’y a pas de gros dénivelés.

Notre escapade au mont Cook a terminé en beauté notre voyage sur l’île du sud de la Nouvelle-Zélande, puisqu’après nous avons fait route vers Christchurch (en passant par le lac Taupo) pour rendre notre campervan et prendre un avion pour Auckland.

Île du nord

Nous voici donc arrivés à Auckland où nous avons pris possession immédiatement de notre nouveau Camper-Van auprès d’une autre société que nous ne vous recommandons pas du tout

Notre arrivée à Auckland a également été marquée par le retour du mauvais temps… Nous avions prévu de nous rendre au nord d’Auckland pour aller voir la baie des îles, puis d’aller dans la région de Coromandel. Mais, le mauvais temps nous en a dissuadé.

Waihi Beach

Auckland, Waihi Beach et Waitomo cave

Après une nuit passée dans un camping près d’Auckland nous nous sommes rendus sur la côte Est à Waihi Beach. Le lendemain, en quête du beau temps, nous avons retraversé l’île du nord en direction de Hamilton où nous avons été visiter la célèbre grotte de Waitomo où nous avons eu de la chance de pouvoir faire le petit tour en bateau dans une grotte remplie de vers luisants. De la chance, car, avec les fortes pluies, la grotte était inondée et n’a rouvert que lors de notre passage !

Taupo

Avec le retour du beau temps, nous nous sommes ensuite rendus à Taupo au bord d’un superbe lac où nous avons fait un tour en vélo. Le jour suivant, nos amis rencontrés sur l’île du sud, Vincent, Amélie et Lucien, nous ont rejoints. Nous avons passé quelques jours avec eux à Taupo où nous avons fait un tour en bateau pour aller voir les sculptures maories, avons profité des sources d’eau chaude et sommes allés voir la très impressionnante cascade Huka Fall (où se déverse chaque seconde l’équivalent de 2 piscines olympiques !).

Roturoa

Ensuite, nous nous sommes rendus tous ensemble à Roturoa où nous avons visité le parc de Wai-o-Tapu et où nous nous sommes promenés le long du lac en observant fumerolles et geysers dans un paysage magnifique.

Bay of Plenty

Enfin, c’est toujours à 6 que nous nous sommes rendus sur la côte de Bay of Plenty à Mount Maunganui, une station balnéaire très agréable prisée par les Néo-Zélandais. Après avoir fait l’ascension du fameux mont Maunganui, nous nous sommes séparés de nos amis qui ont rejoint l’aéroport d’Auckland pour poursuivre leur voyage vers l’Amérique du sud.

La péninsule de Coromandel

Nous, c’est vers la péninsule de Coromandel que nous nous sommes dirigés. Nous avons fait étape à Opoutere, Tairua et Hahei où nous sommes allés sur Hot water beach (une plage qui porte bien son nom : en creusant dans le sable, on peut accéder à une source d’eau chaude) et à Cathedral Coves. Ce dernier site est un des plus beaux que nous ayons vu de notre séjour en Nouvelle-Zélande ! Il s’agit d’une arche creusée naturellement dans la roche située sur une plage magnifique. Il y a un petit goût de Thaïlande dans ces paysages. Dans les paysages seulement, car la température de l’eau, très fraîche, est loin d’être aussi agréable !

À quelques jours de la fin de notre séjour dans ce très beau pays, il était temps de prendre la route vers l’aéroport d’Auckland. Nous avons terminé par 2 étapes, une première sur la côte ouest de Coromandel à Te Puru puis à Miranda. Sur la route entre ces 2 villes, nous avons eu l’agréable surprise de découvrir la jolie ville de Thames un jour de marché où des petits producteurs vendaient fruits, légumes et produits artisanaux comme de la confiture ou du miel.

Enfin, retour à Auckland, restitution du campervan et vol vers d’autres aventures. Nouvelle-Calédonie, nous voici !

Conseils pour voyager en Nouvelle-Zélande en camper van

Louer un campervan peut être une bonne idée pour découvrir ce pays. Cependant, nous avons remarqué qu’il était difficile de faire du camping sauvage (gratuit) sur l’île du sud (où alors, il y a un risque d’amende de 200$). Il est donc quasiment obligatoire de dormir sur des campings, qui coûtent entre 25 et 60$ la nuit pour 3 (C’était presque toujours gratuit pour Éléanor qui avait moins de 2 ans). En revanche, les aires gratuites semblent être assez nombreuses sur l’île du nord.

De plus, si vous souhaitez faire du « camping sauvage », veillez à choisir un campervan ou un camping-car dit « Self-Contained ». C’est-à-dire que les eaux usées sont stockées et que le véhicule dispose de toilettes. C’est obligatoire dans la grande majorité des aires de camping sauvage.

Nous, nous avons eu tout faux : nous avons loué un campervan self-contained sur l’île du sud alors qu’il y a peu de possibilités de camping sauvage et un camper-van non self-contained sur l’île du nord alors que les possibilités sont beaucoup plus larges de bivouaquer gratuitement. Résultat des courses : nous avons presque payé chaque soir un camping…

Si vous voyagez avec des enfants ou bébés, vérifiez bien auprès du loueur que le modèle que vous avez choisi permet d’asseoir tout le monde en sécurité et en accordance avec la législation routière néo-zélandaise.

Enfin, dernier conseil, réservez assez tôt votre véhicule, car les prix grimpent assez vite, surtout en haute saison (fin décembre à fin février) et consultez les avis des internautes sur les loueurs en vous rendant sur le site rankers.co.nz.

Voyager avec un bébé ou des enfants en Nouvelle-Zélande

Voyager en famille en Nouvelle-Zélande ne pose aucun problème. Bien entendu, en cas de pépin il y a du personnel de santé qualifié (attention cependant sur l’île du sud, les hopitaux peuvent être éloignés). Il y a des aires de jeux partout dont certaines vraiment tops. Le plus souvent, elles ont été bien pensées pour proposer quelque chose d’intéressant à tous les âges (même pour les adultes parfois avec des Tyroliennes par exemple). Enfin, cerise sur le gâteau, quasiment tous les restaurants disposent d’un petit coin pour les enfants avec jouets et livres. Chapeau les Néo-Zélandais pour ça, on aimerait bien la même chose en France !

Nouvelle-Zélande, nous reviendrons !

Ce voyage en Nouvel-Zélande nous a beaucoup plu : nous en avons pris plein les yeux de paysages superbes et les kiwis sont des gens charmants. Seule ombre au tableau pour nous : il est difficile de bien manger dans les restaurants ou de trouver des produits de qualité pour se faire à manger soi-même… De plus, voyager en campervan ne permet pas vraiment de rencontrer la population. Lors d’un prochain voyage, nous opterons certainement plus pour la location de voiture et l’hébergement en chambre d’hôte ou airbnb.

6 semaines, c’est vraiment court pour « tout voir ». Dans ce laps de temps, nous n’avons finalement sillonné que le sud de l’île du sud et le nord de l’île du nord. Autant dire qu’il nous reste beaucoup à voir : le parc Abel Tasman, le glacier Franz Josef, Milford Sound sur l’île du sud ou encore le parc Tongariro ou la baie des îles sur l’île du nord sont des endroits que nous n’avons pas vu et que l’on ira certainement voir lors d’un prochain voyage. En plus, ce sont pour la plupart des endroits qui nécessitent de marcher beaucoup pour en profiter pleinement, alors autant attendre qu’Éléanor soit plus grande pour les visiter !

Parmi les endroits que nous avons visités, nous savons que nous retournerons dans certains qui nous ont beaucoup plu comme Cathedral Coves dans le Coromandel ou les Catlins dans le sud de l’île du sud.

Alors, oui, Nouvelle-Zélande nous reviendrons te voir ! 🙂

Pour finir, je vous invite à visionner la vidéo de notre road-trip en Nouvelle-Zélande (durée : 3 minutes) :

Une réaction ou un avis sur cet article ? ⬇ Postez un commentaire ⬇

Cet article vous a plu ? Suivez nos aventures sur facebook :

Cliquez sur J'aime cette page ci-dessous pour vous connecter à notre page facebook et recevoir de nos nouvelles : articles du blog, photos de voyage, conseils pour voyager en famille, etc. À tout de suite !

Qui est l'auteur de ce formidable article ?

2 commentaires ou avis éclairés ;-)

  1. Dinah Répondre
    • Tony Répondre

Un commentaire ? Un avis ? Une déclaration ? :-)

Partagez cet article :

Cet article vous a plu ? Partagez le en un clic à vos amis :